Un homme vu de dos avec deux enfants portant des chapeaux rose vif et de grands sacs à dos.

Les craintes concernant le VRS, la grippe et les virus hivernaux peuvent causer du stress aux parents. Essayez ces 4 conseils d’experts pour équilibrer le bien-être mental et les risques pour la santé

Les services d’urgence et les cliniques pédiatriques sont surpeuplés avec le dramatique augmentation des virus respiratoires chez les enfantslaissant de nombreuses familles anxieuses à l’idée de s’occuper d’enfants malades.

Prendre des décisions sur ce qu’il faut faire – ou ne pas faire – peut être épuisant, surtout après près de trois ans de peurs pandémiques, d’isolement social et d’épuisement professionnel. Les parents ont besoin de stratégies pratiques pour équilibrer les risques pour la santé et les facteurs de stress des enfants qui tombent malades alors que nous traversons péniblement la saison hivernale de la grippe virulente, du VRS et du COVID-19.

En tant que chercheurs de interventions de bien-être familialnous proposons quatre stratégies de gestion du stress fondées sur des données probantes thérapie comportementale dialectique compétences (DBT).

Un père entre dans une clinique de vaccination avec ses deux enfants à Montréal.
LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

Dans des situations difficiles, DBT encourage un état d’esprit qui équilibre l’acceptation de la réalité telle qu’elle est actuellement (même si c’est vraiment une réalité que nous n’avons jamais voulue !) Tout en identifiant des mesures concrètes pour changer notre capacité à faire face, comme apporter un soutien social et comprendre nos émotions. réactions de manière compatissante.

Afin de vous apporter l’information la plus pertinente, nous avons collaboré avec des médecins urgentistes pédiatriques pour intégrer leur expertise de première ligne.

Essayez ces conseils pour renforcer la confiance que vous faites exactement ce qui est nécessaire pour vos enfants cette année.

1) Quelles sont mes valeurs les plus importantes ?

Infographie présentant des étapes pour réduire le stress.
Les compétences en thérapie comportementale dialectique (TCD) peuvent aider à gérer le stress.
Auteur fourni

Pour de nombreuses familles, les activités pour les enfants sont de nouveau au programme : plaisir entre amis, moments en famille, célébrations. Mais avoir une attitude cavalière à propos de l’inclusion d’enfants malades lors d’événements – comme en période pré-pandémique – pourrait avoir des coûts sur la route.

Considérez vos propres valeurs et identifiez les activités qui sont les plus importantes, et réfléchissez aux précautions que vous êtes prêt à prendre pour garder votre famille et votre communauté en bonne santé. Peut-être est-il logique d’assister à une petite fête à la maison avec des amis de la garderie, mais pas à un plus grand rassemblement à l’arcade locale ?

Si limiter les jours de maladie vous tient à cœur, rattraper Rappels COVID-19 ou vaccins contre la grippe pourrait vous faire économiser des semaines d’enfants malades à la maison. C’est aussi le moment idéal pour enseigner aux enfants de tout âge les bases du lavage des mains, de l’utilisation des mouchoirs en papier et du « Batman toux.”

Articles sur la nouvelle étiquette de la toux mettre en évidence le valeur des masques pour les symptômes résiduels et rétablir la confiance avec nos communautés.

Enfin, garder les enfants à la maison lorsqu’ils sont malades qui compte vraiment. Cela vous aidera également à éviter les regards indiscrets en public.

2) Comment vais-je gérer s’ils tombent malades ?

Si vous avez de jeunes enfants à la maison, il y a de fortes chances qu’ils aient déjà été malades et qu’ils retombent malades. Faire face – anticiper et répéter les réponses aux situations difficiles – peut réduire l’anxiété maintenant et vous aider à réagir efficacement à l’avenir.

Avec les vagues de maladies infantiles, il est courant de se retrouver avec des ressources épuisées, physiquement et émotionnellement. En prévision du prochain début de maladie, un peu de préparation peut faire beaucoup pour réduire le stress familial et favoriser le rétablissement. Envisagez de refaire le plein de produits essentiels, de revoir le plan de recherche de soins de santé, de planifier les difficultés de garde des enfants et de gérer les émotions difficiles.

3) Mon enfant est malade. À quel point devrais-je être inquiet ?

Infographie avec les étapes à suivre pour gérer la maladie d'un enfant.
Avoir un plan en place peut aider les familles à gérer quand un enfant est malade.
Cliquez ici pour voir, Auteur fourni

La prise en charge d’un enfant malade est difficile lorsqu’il n’y a pas grand-chose à faire, mais attendez et observez. DBT vous aide à vous demander « quel est le problème à résoudre ? » Cela pourrait être aussi « simple » que de tolérer l’inconfort physique et émotionnel de la famille avec compassion et attention.

Rester présent et se concentrer sur améliorer l’instant peut aider à réduire la détresse quand rien d’autre ne peut être fait.

Alternativement, une action plus basée sur le changement est nécessaire. Face à un enfant malade, envisagez de regarder sous tous les angles de la situation. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de vérité absolue et que nous ne pouvons pas prédire l’avenir. Soyez ouvert aux options alternatives, vérifiez vos hypothèses et évitez d’utiliser un langage extrême (« toujours » et « jamais »).

Il est essentiel d’évaluer de manière critique la validité des sources d’information et de prioriser celles qui sont fondées sur des preuves, y compris sites Web du gouvernement ou du conseil de santé. Plonger dans le terrier du lapin des symptômes de googler augmentera généralement le stress sans offrir d’avantages significatifs.

Heureusement, le les risques de maladie grave ou de décès sont faibles au Canada pour la plupart des enfants. Demandez à un fournisseur de soins de santé si vous craignez que votre enfant soit à plus grand risque d’une maladie grave (par exemple, s’ils sont prématurés, ont des problèmes cardiaques ou pulmonaires sous-jacents, des troubles neuromusculaires, des problèmes immunitaires ou prennent des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire).

4) Retour aux sources

Vous connaissez peut-être déjà bien l’importance des « bases » lorsqu’il s’agit de servir vos émotions. Il y a une raison pour laquelle « hangry » est un concept si courant ! De petites étapes peuvent grandement contribuer à aider le ménage à rester en bonne santé, à se rétablir rapidement et à maintenir le moral de la famille.

En famille, essayez de donner la priorité à beaucoup de sommeil, à des aliments nutritifs et à sortir une fois par jour. Et bien que cela soit vrai pour toute la famille, les parents doivent également garder à l’esprit la règle de l’avion : nous devons mettre nos propres masques avant d’aider ceux qui nous entourent.

Dernièrement, lien social offre un tampon contre le stress. Trouvez des façons d’être créatif en planifiant des connexions sociales de qualité en fonction de votre niveau de confort, telles que la connexion avec des amis via FaceTime ou uniquement des réunions à l’extérieur.

Pendant les moments vraiment difficiles, reconnaissez la difficulté de la situation et rappelez-vous que vous faites de votre mieux dans une période vraiment difficile.

Il est normal d’être nerveux et épuisé de gérer autant de choses, en particulier après trois ans de perturbations pandémiques de la vie familiale. Nous espérons que ces conseils pourront apporter ne serait-ce qu’un léger soulagement cet hiver.

A lire également