Que puis-je faire en cas de fin de grossesse ?

Que puis-je faire en cas de fin de grossesse ?

Q : J’ai 5 jours de retard avec mon premier bébé et j’ai tout essayé pour déclencher mon travail naturellement. J’ai essayé de marcher, de boire du thé au gingembre, de manger des aliments épicés et de l’ananas, de prendre des bains chauds, etc. Je ne sais pas quoi faire d’autre. J’ai peur parce que je ne veux pas être induite en erreur ; J’ai entendu beaucoup d’histoires d’horreur. Dois-je simplement me détendre et laisser la nature suivre son cours ?

R : Être en retard ou, dans le jargon médical, être des « dates de publication » est très courant lors des premières grossesses. En fait, seuls 5 % des bébés naissent à la date prévue. Une fois qu’elles voient les dates d’échéance aller et venir, la plupart des femmes feront à peu près n’importe quoi pour déclencher le travail ! La vérité est que la plupart de ces choses ne fonctionneront pas à moins qu’un bébé ne soit prêt à arriver. C’est pourquoi faire toutes les choses que vous avez mentionnées ci-dessus ne provoquera généralement pas de travail lorsque vous êtes à 16, 29 ou 35 semaines.


Il y a, cependant, deux choses que vous n’avez pas mentionnées que vous voudrez peut-être essayer avant une induction à l’hôpital : 1- Placer de l’huile d’onagre (en capsules de 500 ou 1000 mg) par voie vaginale peut ramollir et fluidifier le col de l’utérus. Cela réussit souvent, mais vous devriez d’abord clarifier cela avec votre praticien. 2- Vous pouvez également demander à votre praticien une intervention de « balayage des membranes ». Votre praticien placerait un doigt entre votre col de l’utérus / partie inférieure de l’utérus et le sac amniotique (membranes) pour essayer de séparer les deux. Cela provoque la libération de prostaglandines naturelles (semblables à celles que nous utilisons pour induire le travail), ce qui peut déclencher des contractions. La procédure peut être un peu inconfortable, mais si elle est effectuée correctement, elle peut déclencher le travail chez une bonne partie des femmes. Parlez-en à votre praticien pour voir si vous êtes un bon candidat pour le « balayage des membranes ». En général, faites toujours exécuter des méthodes pour induire le travail par votre praticien en premier.


Répondu par le Dr Michele Hakakha

A lire également